logo-snu_0

Recrutement dans le cadre du SNU

Dans le cadre de la mise en place généralisée du service national universel (SNU) en 2020, la DDCS recrute des encadrants.

Le SNU est un dispositif d’engagement s’adressant à des jeunes volontaires principalement de 16 ans.
Il est placé sous l’autorité du ministère de l’Éducation Nationale.
Il se compose en deux phases :

- un séjour de cohésion de 13 jours qui doit permettre une expérience collective aux jeunes volontaires autour d’un programme pédagogique comprenant diverses thématiques ;
- la réalisation d’une mission d’intérêt général de 12 jours ou 84 heures.
Pour le Val-de-Marne,  un séjour de cohésion se déroulera du 21 juin au 3 juillet 2020.

Le séjour de cohésion est encadré par une équipe complète constituée de personnes étant issues de l’éducation nationale, de l’éducation populaire et des forces dites de sécurité (réservistes armée, police, pompiers).
Dans ce contexte, une campagne de recrutement d’encadrants est lancée par la DDCS et le monde du sport peut être force de proposition en ce sens.

Au niveau des postes à pourvoir, la DDCS recherche quatre « capitaines de compagnie » qui sont des agents de « management » intermédiaires et plusieurs dizaines de tuteurs de maisonnées qui seront dans l’encadrement direct des jeunes volontaires et dans la proposition sur les temps de fin d’après midi et de soirée de temps d’animation et d’échanges spécifiques avec les jeunes.

Tout éducateur sportif titulaire d’un diplôme professionnel (BP JEPS – DE JEPS ou CQP) peut être encadrant dans le cadre du SNU.

Selon nos premières informations les personnes recrutées auront vocation à être employées en contrat d’engagement éducatif. Bien que cela n’ait pas reçu d’arbitrage national, l’indemnité minimale en 2019 pour ces postes était de 1300 euros net (13 jours de séjour mais 23 jours comptés dans le CEE). Aussi, tous les encadrants participeront en amont du séjour à une formation régionale organisée par la DRJSCS Ile de France à Bretigny sur Orges (91) du 14 au 17 avril prochain.

Les candidatures (un CV) doivent être envoyées par mail à Mme MANCHEC (stephanie.manchec@val-de-marne.gouv.fr) qui les réceptionnera pour étude ensuite par l’équipe projet SNU du 94 et plus particulièrement la directrice du centre, Madame MARZOUK et la directrice adjointe chargée de l’encadrement, Madame LEDUN.
La date limite de retour des candidatures est le 13 mars 2020.

Fiche mission : Capitaine de compagnie

Fiche mission : Tuteurs de maisonnées

 

logo-snu_0

Déploiement du SNU dans le Val-de-Marne à partir de juin

Initié en 2019 sur treize départements dans le cadre d’une préfiguration, le Service National Universel (SNU) entre aujourd’hui dans sa phase de déploiement national.

Le SNU s’adresse à tous les jeunes de 15 à 16 ans pour bâtir une société de l’engagement construite autour de la cohésion nationale et  s’articule en trois étapes clés :

  • un séjour de cohésion du 21 juin au 03 juillet 2020 visant à transmettre un socle républicain fondé sur la vie collective, la responsabilité et l’esprit de défense au travers d’activités variées. Ce séjour est réalisé en hébergement collectif, dans un département autre que celui de résidence du volontaire ;
  • une mission d’intérêt général, dans un second temps, visant à développer une culture de l’engagement et à favoriser l’insertion des jeunes dans la société. Fondées sur des modalités de réalisation variées, 84 heures tout au long de l’année ou 12 jours consécutifs, ces missions placent les jeunes en situation de rendre un service à la Nation. Au cours de cette mission d’intérêt général, en fonction de leur situation, les volontaires peuvent également être accompagnés dans la construction de leur projet personnel et professionnel ;
  • la possibilité d’un engagement volontaire (étape non obligatoire) d’au moins 3 mois, visant à permettre à ceux qui le souhaitent de s’engager de façon plus pérenne et personnelle pour le bien commun (service civique, réserves opérationnelles des Armées et de la gendarmerie nationale, sapeurs-pompiers volontaires, service volontaire européen, etc.)

Ainsi, le Val-de-Marne accueillera plus de deux-cents jeunes, issus de l’ensemble des départements, dans un centre aménagé en ce sens.

Dans cette même dynamique, ce sont six-cents jeunes val-de-marnais qui pourront se porter volontaires afin de vivre cette expérience. Leur séjour de cohésion s’effectuera du 22 juin au 03 juillet 2020 hors du Val-de-Marne puisqu’ils seront aléatoirement affectés dans un autre département français favorisant ainsi la découverte d’un autre territoire. Ces jeunes filles et garçons devront être représentatifs de la diversité des situations et des profils de la classe d’âge concernée.

A ce titre, le monde du sport peut être essentiel pour le déploiement de ce dispositif  en mobilisant les jeunes de 15-16 ans pratiquants et bénévoles de nos associations.  Dans l’optique de la constitution de la cohorte val-de-marnaise, le CDOS 94 vous invite à diffuser largement l’information, notamment au travers des réseaux sociaux, et à aller au contact des jeunes pour les inciter à devenir volontaire et ainsi s’engager au service de notre société par le service national universel.

En outre, et dans un second temps, à partir de juillet 2020, des missions d’intérêt général pourraient être créées, avec votre accord, dans vos associations.

Dans le cadre de l’inscription des jeunes volontaires au séjour de cohésion de juin, un site internet dédié snu.gouv.fr a ouvert le 03 février 2020.  Il est à la fois un site d’information mais aussi la plateforme sur laquelle les jeunes devront procéder à leur inscription. Cette phase d’inscription prendra fin le 04 avril 2020.

Les dates de la formation Sport-Santé 2020 sont enfin disponibles !

Les dates de la prochaine session de la Formation « sport-santé » niveau 1 (forme et bien-être) sont enfin disponibles ! Pour rappel, fait suite à l’objectif du CDOS 94 de favoriser des associations sportives à développer une offre.

Elle vise à sensibiliser et accompagner une vingtaine de bénévoles/salariés à la mise en place et au développement d’une offre « sport-santé » au sein de leur structure pour faire pratiquer une activité physique ou sportive adaptée, et d’intégrer le Plan Régional Sport Santé Bien Être.

Cette formation est tarifée à 120€ pour les bénévoles ou salariés issus d’associations et 150 € pour les autres (salarié d’entreprise, de collectivité, autoentrepreneur, …). Le repas est offert et elle aura lieu selon le planning suivant :

- 20/30 heures de distanciel sur une période de trois à quatre semaines précédant la première journée en présentiel

- 2 journées en présentiel (16h d’ateliers théoriques et pratiques) :

- Vendredi 3 avril 2020(9h-18h)

- Samedi 4 avril 2020 (9h-18h)

La formation va permettre d’aborder plusieurs blocs :

o Bloc 1 – Assurer l’éducation pour la santé et évaluer la situation initiale du pratiquant

o Bloc 2 – Concevoir, planifier, mettre en œuvre et évaluer un programme d’activité physique

o Bloc 3 – Savoir réagir face à un accident au cours de la pratique

o Bloc 4 – Connaître les caractéristiques très générales des principales pathologies chroniques

Pour vous inscrire merci de remplir ce formulaire : FICHE INSCRIPTION

Pour toute information complémentaire, merci de nous joindre au 06 22 63 96 85

 

kobe-bryant-black

Kobe Bryant, double champion Olympique, est mort à 41 ans

Le choc. Il est 21h, heure de Paris. Les abonnés de beIn Sport s’apprêtent à vivre leur traditionnelle soirée du dimanche avec leur match de NBA. Au programme, un alléchant Denver – Houston. Puis la nouvelle tombe, implacable, froide, insupportable : Kobe Bryant est mort. Un accident d’hélicoptère aura pris la vie à ce champion d’exception. Parmi les 9 victimes, Kobe donc mais aussi sa fille Gianna tout juste âgé de 13 ans. L’aînée de la star des Lakers marchait dans les traces de son père.

Né à Philadelphie, le Black Mamba passe une partie de son enfance en Europe en Italie et en France suivant son père, le basketteur Joe Bryant. Mais c’est bel et bien aux Etats-Unis que Kobe va devenir Kobe. Recruté en 13ème position de la draft 1996 par les Charlotte Hornets, Bryant file directement aux Lakers dans le cadre d’un échange avec Vlade Divac. La légende était née. Après deux saisons en demi-teintes, KB s’impose lors de la saison 1999-2000 comme le leader incontournable des Lakers. A l’issue d’une saison remarquable, Kobe remportait sa première bague de champion NBA.

Double champion olympique

Quatre autres titres viendront s’ajouter aux palmarès du Black Mamba (2001-2002-2009-2010). Aux Lakers, où il a disputé l’ensemble de sa carrière, on se souviendra de son ahurissante performance du 22 janvier 2006. Face aux Raptors, l’arrière passait pas moins de 81 points. Soit le deuxième total pour un joueur dans un match NBA derrière l’intouchable Wilt Chamberlain et ses 100 points.  On retiendra aussi son titre MVP en 2008, et ses 18 participations aux All Star Game en 20 saisons !!

Kobe_Bryant_Beijing_Olympics_1Mais Kobe Bryant n’était pas qu’un simple joueur de franchise. Leader naturel, KB a s’est aussi construit un beau palmarès avec l’équipe nationale des Etats-Unis. Il remporte notamment deux titres de champion olympique en 2008 et 2012.

Hommages internationaux

A la hauteur de sa légende, l’annonce de la mort de Kobe Bryant a provoqué une onde de choc mondial. Ainsi le footballeur brésilien Neymar a rendu hommage en mimant le numéro 24 (le numéro de Bryant aux Lakers) après son but face à Lille. Nick Kyrgios, grand fan du joueur, est lui rentré sur le court avec un maillot de Bryant à l’Open d’Australie non sans retenir ses larmes. Bien sûr les joueurs de la NBA ont rendu aussi hommage à l’un des leurs, l’un des plus grands. On retiendra un Tony Parker « au coeur brisé », les larmes de Lebron James et un Doc Rivers, pourtant coach des Los Angeles Clippers dire  » Nous sommes tous des Lakers ».

Aujourd’hui bien plus que le monde du basket-ball, c’est le monde du sport qui est en deuil. Aussi adulé que détesté, Kobe Bryant était à tout point de vue un modèle de professionnalisme et une source d’inspiration pour ses coéquipiers. Face à cette tragédie, le CDOS 94 ne peut qu’apporter ses sincères condoléances à la famille Bryant et à l’ensemble des familles des victimes de cet accident.

 

1200x680_maxnewsspecial313454

Le récap de la semaine Olympique du 9 décembre

Les JO s’éloignent pour Calvin 

Pour sa première grande affaire, la commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage a frappé et elle a frappé fort. Dans la rocambolesque Calvin Gate, elle a décidé de suspendre la vice-championne d’Europe du Marathon pour 4 ans ainsi que son compagnon et entraîneur Samir Dahmani. Les deux sont accusés de s’être soustraits à un contrôle antidopage dans d’étranges conditions à Marrakech en mars dernier. Les 11h d’audience du 20 novembre n’auront pas suffi à convaincre la commission. Dénonçant une  » mascarade », Calvin a d’ores et déjà annoncé vouloir faire appel de la décision devant le Conseil d’Etat, mais la requête n’a que peu de chance d’aboutir. D’autant que le couple Calvin-Dahmani est visé par une enquête judiciaire pour trafic de produits dopants. Dans ces conditions, il est hautement improbable que Calvin participe aux JO de Tokyo en juillet prochain.

Le patron des Jeux Paralympiques veut des explications claires pour la suspension russe

russie

Si l’Agence Mondiale Antidopage a suspendu la Russie pour les deux prochaines olympiades, l’affaire semble loin d’être réglée. Le pays de Vladimir Poutine devrait faire appel devant le Tribunal arbitral du sport. Une situation qui inquiète Andrew Parsons, le président du Comité international paralympique.  » Ce que nous voulons, c’est que la décision soit claire sur ce que sera la participation des athlètes russes  « , a déclaré le Brésilien. En effet, le règlement stipule que les athlètes russes en dehors du système de dopage peuvent participer aux JOP sous barrière neutre. Le TAS confirmera-t-il cette décision si la Russie fait appel ? Le suspense reste entier et le CIO et le CIP n’auront que quatre mois pour s’adapter.

Tahiti, accueillera officiellement le surf

surfing-2192775_960_720

Le suspense était insoutenable et sans surprise Tahiti accueillera l’épreuve de surf lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. La décision était attendue mais quelques incertitudes demeuraient. Notamment la question environnementale. Pourtant le comité exécutif du COJOP a considéré qu’organiser une épreuve à 15 000 km de la métropole n’était pas en désaccord avec des jeux résolument verts. Pour convaincre les quatre villes de métropole recalées, Tony Estanguet s’est justifié : «  Il y aura moins de spectateurs sur le site de Tahiti, donc Tahiti sera moins émetteur ». Pas sûr que cela calme ces villes.

ports

Le récap’ Val de Marnais de la semaine du 2 décembre

La VGA Basket s’incline mais reste au contact

 La VGA Saint-Maur, s’est inclinée ce weekend, à l’extérieur, face au Le Mée Sports Melun Val de Seine. Cependant, le club reste premier du classement de Nationale masculine 3 à égalité de points avec Ozoir. La prochaine rencontre aura lieu le samedi 14 décembre, cette fois à domicile.

 L’Asa Maisons-Alfort fait coup double au cross court de Sucy  

Alexandre Saddedine s’est imposé au cross court de Sucy en Brie (3700 m), avec un temps de 12’21s ce dimanche 8 décembre 2019. Il devance Karim Aggar, son dauphin, de 29 secondes. Alexandre Saddedine est de plus un athlète que le CDOS 94 compte parmi ses volontaires au projet « Bénévolat : Jeux m’engagent ! ».

L’Asa Maisons-Alfort n’a pas été en reste ce weekend, puisque Perrine Lequitte-Charransol s’est aussi imposée chez les femmes. Avec un temps de 14’27s, elle devance, de son côté, sa plus proche poursuivante de 35 secondes.

L’US Créteil Lusitanos déjà éliminé de la Coupe de France 

Le club de Créteil, pensionnaire de National 1, s’est fait surprendre en Normandie par le club de Gonfreville, club de National 3. Après les 90 minutes de temps réglementaire durant lesquelles les deux formations n’ont pas réussi à se départager (1-1), les cristoliens se sont totalement effondrés durant les prolongations (5-2, score final). Les joueurs de l’US Créteil pourront à présent se concentrer sur le championnat, dans lequel ils ne se trouvent pas dans une situation plus confortable, pointant actuellement à la onzième place.

russie

La Russie exclue des Jeux !

Le verdict était attendu, il est désormais officiel : la Russie a été exclue des Jeux Olympiques d’été en 2020 et d’hiver en 2022 par l’Agence Mondiale Antidopage. L’AMA a décidé de suivre les préconisations de son Comité de révision de la conformité. Fondé en 2015, ce Comité apolitique avait recommandé la suspension de l’Agence Antidopage russe pour la transmission de données falsifiées sur des contrôles antidopages suspects.  »La liste complète des recommandations (de sanctions du Comité de révision de la conformité) a été approuvée à l’unanimité » a ainsi déclaré James Fitzgerald, porte parole de l’AMA.

Exclue de la Coupe du monde de football ? 

En suivant les recommandations du CRC, l’AMA ouvre la voie à une exclusion de la Russie de toutes les compétitions internationales. Le pays pourrait donc être purement et simplement exclue de la Coupe du monde de football au Qatar en 2022. De plus, le pays ne pourra accueillir aucun événement international durant les quatre prochaines années. En revanche, les mesures de l’AMA ne s’appliqueront pas pour l’Euro 2020. La Russie pourra y participer et la ville de Saint-Petersbourg accueillir les matchs comme prévu.

Le TAS en dernier espoir

La Russie a désormais trois semaines pour faire appel de la décision devant le Tribunal Arbitral du Sport. Le TAS aura désormais le choix soit s’aligner sur la position de l’AMA ou de relancer cette affaire qui dure désormais 2015 et la publication du rapport McLaren en Russie. Ce qui semble déjà acté en tout cas c’est la présence d’athlètes russes dans les compétitions internationales sous barrière neutre.

 

 

surfing-2192775_960_720

Le récap’ olympique de la semaine du 2 décembre

Tahiti, favori pour l’accueil du surf

Cinq pour une place, et un favori clairement désigné. C’est le constat que l’on peut tirer à une semaine d’une possible décision sur l’appel à candidatures pour l’organisation du surf lors des JOP 2024. Le 16 juillet dernier, le COJOP avait retenu les projets  de Biarritz, de la communauté de communes du Pays Bigouden Sud (La Torche), du département des Landes (Hossegor, Capbreton et Seignosse), de Lacanau, Bordeaux Métropole et de Tahiti. Selon L’Equipe, ce dernier territoire est le grandissime favori pour accueillir cette épreuve qui sera au programme olympique pour la première fois en 2020. Reste à savoir si le Conseil d’Administration du COJOP sera ouvert à la proposition de Tahiti situé à 15 000 kilomètre de Paris. Surtout à l’heure, où les JOP veulent promouvoir des JO totalement en accord avec l’environnement…

La Russie, exclue des JO ?

russie

La réunion du lundi 9 décembre devrait accoucher de la réponse à la fameuse : la Russie sera-t-elle exclue des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo et de Shangai en 2022 ? C’est en tout cas la préconisation du Comité de révision de la conformité mis en place par l’Agence Mondiale Antidopage. Le CRC reproche aux dirigeants russes d’avoir fait disparaître une centaine de résultats antidopages suspicieux qu’elle devait remettre à l’AMA. C’est désormais au comité exécutif de l’Agence de trancher : s’alignera-t-elle sur l’avis du comité apolitique ? Si tel était le cas, les Russes seraient suspendus pour les deux prochaines Olympiades.

Le porte drapeau français 2020 choisi par les athlètes

riner

Comme en 2016, le CNOSF a décidé que le porte-drapeau de la délégation française à Tokyo sera choisi par les athlètes. Pour ce faire, chaque fédération française membre du CIO choisiront un ou deux athlètes hommes et femmes qui seront les ambassadeurs de leurs sports. Ces ambassadeurs voteront ensuite pour élire le porte-drapeau français. Ils pourront eux-même être candidat à ce titre. Pour rappel, les athlètes avaient choisi Teddy Riner comme porte-drapeau en 2016.

3636

Boostez votre association avec Proj’aide

Vendredi 22 novembre, de 14h à 17h, Proj’aide vous propose de participer à un nouveau format d’atelier en collaboration avec l’association Astérya.

L’objectif de cet atelier sera d’apporter des réponses sur la façon d’éveiller les envies d’agir des citoyens, des adhérents et des bénévoles déjà présents dans votre association. Au cours de cette rencontre, vous pourrez également partager vos expériences, découvrir des animations participatives et repartir avec des solutions concrètes afin d’améliorer votre quotidien associatif.

Il est conseillé de vous inscrire auprès de projaide@valdemarne.fr, le nombre de places pour l’atelier étant limité.

 

Plus d’informations sur valdemarne.fr/projaide

Première Soirée Annuelle du Sport-Santé organisée par le CDOS 94 !!

Jeudi 5 décembre 2019, de 18h30 à 21h00 le Comité Départemental Olympique et Sportif du Val-de-Marne organisera la première Soirée Annuelle du Sport-Santé à l’amphithéâtre du Staps de l’Université Paris-Est Créteil. Pour cette première édition, le Comité s’associe au Conseil Départemental et à l’UFR Staps de l’UPEC.

Le thème choisi pour la plus importante soirée du Sport-Santé organisée dans le Val-de-Marne est :

« Séniors, quelles pratiques ? »

 

Pour discuter de ce sujet prenant une part de plus en plus importante dans notre département, le CDOS pourra compter sur la présence de prestigieux intervenants. Thierry Maquet, directeur du Staps de l’UPEC et pilote du dispositif «Sport-santé et préparation physique » ; Dr Pierre Billard, médecin du Sport à la DRJSCS ; Arnaud Delafontaine, interne en médecine physique et de réadaptation ; Pr Pierre Portero, enseignant au Staps de l’UPEC, et directeur du laboratoire «Bioingénérie, Tissus et neuroplasticité », Alice Bellicha, enseignante à l’UPEC, et membre du laboratoire «Bioingénérie, Tissus et neuroplasticité » ; Jérôme Frigout, ancien directeur de l’Avenir Sportif Orly ; Nicolas Coeuret, enseignant APA VGA Saint-Maur et Pierre Garçon, médecin référent de la VGA Saint-Maur ont d’ores et confirmé leur participation à l’événement.

Leurs interventions porteront principalement sur la récupération et les étirements tout en abordant les aspects physiques, physiologiques et nutritions. Afin de mieux appréhender le thème, vos interlocuteurs vous feront des retours d’expériences au sein de structures val-de-marnaises. Enfin, vous pourrez avoir un retour sur la contribution du Staps et du Conseil Départemental au sport-santé ainsi que le déploiement du dispositif Prescri’Forme.

Vous pouvez vous inscrire en nous confirmant votre présence par mail : cdos94@cdos94.org. Vous trouverez également toutes les informations complémentaires à travers les images ci-dessous. Nous comptons vivement sur votre présence !!

 

Retro Verso